Published On: 2 août 2022Categories: Prévoyance0 Comments

Bien comprendre pour bien choisir

Assurance vie, prévoyance : quelles différences ?

Assurance vie ET prévoyance ? Assurance vie OU prévoyance ? Souvent source d’incompréhension ou de confusion, les deux produits d’assurance peuvent mettre les Français en difficulté au moment de penser leur stratégie patrimoniale. Tandis que l’assurance vie est un contrat d’épargne impliquant un placement financier dans des fonds d’investissement choisis par le souscripteur, destiné ainsi à faire fructifier le patrimoine de ce dernier, la prévoyance est, à l’inverse, un contrat à primes perdues, destiné à protéger l’assuré et ses proches par le versement d’un capital ou d’une rente en cas de survenance d’un événement problématique à conséquences financières.

L’assurance vie : le produit d’épargne de référence des Français

Avec une collecte nette inégalée depuis plus de 10 ans en 2022, l’assurance vie reste le premier moyen d’épargne en France. En souscrivant un contrat d’assurance vie, l’assuré s’engage donc à verser des primes – cotisations périodiques fixes, à versements libres ou prime unique – qui seront ensuite placées dans divers supports d’investissements par l’assureur : fonds en euros avec garantie du capital, unités de compte ou multisupport (actions, obligations, immobilier…). L’assureur, quant à lui, s’engage à verser une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes bénéficiaires.

Selon les besoins éprouvés et l’objectif recherché, le futur assuré a le choix entre trois catégories de contrats d’assurance-vie :

  • Contrat en cas de vie : permet la constitution d’une épargne dans la durée pour le souscripteur ou les bénéficiaires que celui-ci a désignés au moment de la signature du contrat. À noter que si la durée du contrat est librement déterminée par l’assuré, un délai de 8 ans est nécessaire pour que les avantages fiscaux soient accordés.
  • Contrat en cas de décès : permet de prévoir rapidement une protection – capital ou rente – pour les proches de l’assuré s’il décède avant une certaine date (celle de l’échéance du contrat ou celle d’un événement désigné par le souscripteur).
  • Contrat mixte de vie et décès : comporte à la fois une garantie « en cas de vie » et une garantie « en cas de décès ». Dans ce type de contrat, l’assureur s’engage à verser l’épargne constituée à l’assuré – sous forme de rente ou de capital – si ce dernier est en vie au terme du contrat. Si l’assuré décède avant la date de l’échéance du contrat, l’assureur verse le capital constitué aux bénéficiaires choisis par l’assuré décédé.

Régis par le code des assurances, notamment les articles L131-1 et L132-1 et suivants, les contrats en cas de vie sont davantage utilisés comme placement au bénéfice de l’assuré, tandis que les contrats en cas de décès constituent plutôt une garantie pour les proches de l’assuré. En effet, la majorité de contrats d’assurance-vie comportent aussi bien une garantie en cas de vie qu’une garantie en cas de décès, ce qui implique qu’en cas de décès de l’assuré, l’épargne constituée est versée aux bénéficiaires désignés.

Quant aux principaux avantages de l’assurance vie, nous pouvons citer :

  • Bénéficier d’un cadre fiscal avantageux
  • Constituer et valoriser son épargne
  • Transmettre son capital à ses proches
  • Investir sur une large gamme de supports (fonds en euros et supports en unités de compte)

La prévoyance : se protéger et protéger ses proches

À la grande différence de l’assurance-vie, le contrat de prévoyance n’est pas un produit d’épargne, les primes versées ne pouvant pas être récupérées si à l’issue du contrat aucun des risques ne s’est avéré.

La loi EVIN du 31 décembre 1989 (loi n° 89-1009) définit la prévoyance par les « opérations ayant pour objet la prévention et la couverture du risque décès, des risques portant atteinte à l’intégrité physique de la personne ou liés à la maternité ou des risques d’incapacité de travail ou d’invalidité ou du risque chômage ».
Il n’y a pas donc de définition précise du « contrat de prévoyance », la notion pouvant être employée pour désigner tout contrat permettant à une personne de se prémunir contre les conséquences d’une dégradation de son état de santé. Néanmoins, dans la pratique, la notion de prévoyance est réservée aux contrats par lesquels l’assureur garantit le versement de prestations – rente ou capital – en cas d’incapacité temporaire de travail, d’invalidité ou de décès de l’assuré.

En fonction des modalités de souscription, un contrat de prévoyance peut être :

  • Individuel : souscrit par un assuré directement auprès d’un organisme d’assurance, le cas échéant via un intermédiaire en assurance.
  • Collectif à adhésion obligatoire : souscrit par un employeur au profit de ses salariés. À noter que tous les employeurs du secteur privé sont tenus de verser à un organisme d’assurance, une cotisation affectée à la couverture du risque de décès de leurs salariés cadres.
  • Collectif à adhésion facultative : souscrit par une personne morale, le plus souvent une association, au profit de ses membres ou par un employeur au profit de ses salariés.

En ce qui concerne les couvertures proposées par des contrats de prévoyance, nous pouvons citer :

  • La garantie accident (incapacité/invalidité) avec un versement d’indemnités journalières ou une rente
  • Les obsèques avec un versement de capital
  • La dépendance pour garantir le versement d’une rente viagère ou d’un capital en cas de perte d’autonomie.

Parmi les principaux avantages de la prévoyance, nous rappelons :

  • Se protéger et protéger ses proches pour faire face aux conséquences financières d’un accident de la vie.
  • Transmettre un capital décès sans droits de succession ni prélèvements sociaux.
  • Disposer d’un contrat souple qui s’adapte à ses besoins en cours de vie.

Assurance vie, prévoyance : laissez-vous conseiller pour éviter les doublons

Si, tout comme nous l’avons expliqué, les contrats d’assurance-vie et les contrats de prévoyance ont des finalités bien différentes, il y a toutefois des contrats d’assurance-vie qui proposent eux-aussi – de façon facultative certes – certaines garanties.

De ce fait, il est important, voire essentiel pour la bonne gestion de votre patrimoine, de bien vérifier avant de souscrire un contrat de prévoyance si vous ne disposez pas déjà de ce type de garantie au sein de votre assurance-vie. De même, si vous avez déjà souscrit à une assurance-vie – liée par exemple à l’adhésion à une carte bancaire haut de gamme ou à la réservation d’un séjour à l’étranger – qui couvre des frais médicaux suite à un accident (de ski, de natation ou autre), vous êtes dispensé de souscrire une garantie « accident de la vie » pour le même risque dans votre contrat de prévoyance.

Pour plus de détails concernant les différences entre l’assurance-vie et la prévoyance, découvrez cette vidéo réalisée par l’Institut national de la consommation :

Ainsi, afin d’éviter les doublons, n’hésitez pas à prendre votre temps pour comparer les diverses offres proposées avant de souscrire un contrat d’assurance-vie ou/et de prévoyance pour que votre choix soit en conformité avec vos besoins et vos objectifs.

En même temps, la grande diversité d’offres qui existent sur le marché assurantiel peut vous mettre dans l’embarras au moment de choisir le bon contrat pour vous. Pour y voir plus clair, n’hésitez pas à solliciter les avis et les conseils de vrais professionnels de la finance. Dans cet esprit, les conseillers d’ASSURNEO© restent à votre disposition pour vous aider à sélectionner les produits les plus avantageux selon votre situation particulière, tout en vous orientant vers les placements les plus appropriés.

Ayant comme but ultime la protection la plus efficace pour vous et votre famille en vous faisant bénéficier en même temps des meilleurs prix, les professionnels d’ASSURNEO© s’engagent à vous accompagner dans la gestion de votre patrimoine de sorte que vous mainteniez votre niveau de vie et celui de votre famille en toute circonstance.

Leave A Comment