Published On: 24 juin 2022Categories: Plan épargne retraite0 Comments

L’épargne retraite

Les milliards oubliés de l’épargne-retraite mieux identifiés

Avez-vous un contrat d’épargne-retraite ? Chez quel assureur ? Comment le contacter pour débloquer les fonds ? Des informations désormais en grande partie accessibles par chacun sur son « compte retraite ».

En 2018, l’encours des contrats d’épargne-retraite non liquidés à 65 ans avait été chiffré à… 5,4 milliards d’euros. De l’argent placé en perspective de la retraite, mais non réclamé. Faire en sorte que chacun puisse savoir facilement s’il détient de tels produits financiers et comment contacter l’assureur pour débloquer les fonds : tel était donc l’objectif de la loi relative à la déshérence des contrats de retraite supplémentaire, adoptée en février 2021.

Un objectif sur le point d’être atteint, puisque depuis le 6 juillet, ces informations peuvent, en grande partie, être désormais consultées à tout âge sur le « compte retraite », via le portail interrégimes Info-retraite.fr ou sur l’application mobile liée, indique l’Union retraite, l’organisme chargé de développer l’information sur les retraites et de faciliter les démarches.
Le compte retraite est un service instauré fin 2016. Chacun peut se créer le sien pour accéder à diverses informations et démarches concernant sa propre retraite, qu’elle soit future ou déjà liquidée. Il est par exemple possible, via cet outil, d’effectuer sa demande unique de retraite en ligne, de consulter ses droits à la retraite, de simuler ses pensions, ou encore, si on est déjà retraité, de consulter ses versements. Le site comporte désormais un nouvel onglet, consacré à l’épargne-retraite.

Sont concernés par cette nouveauté à la fois les contrats individuels – par exemple les anciens contrats Madelin (réservés aux non-salariés), les anciens plans d’épargne retraite populaire (PERP) ou les nouveaux plans d’épargne-retraite individuels (Perin) –, comme ceux souscrits via l’entreprise, tel l’ancien plan d’épargne-retraite collectif (Perco) ou les contrats dits « article 83 » (que l’entreprise finance pour le salarié).

Identification des bénéficiaires en cours

« De nombreux bénéficiaires ne liquident pas leurs contrats, surtout pour les contrats collectifs, souscrits par l’employeur pour ses salariés et dont ces derniers n’ont pas toujours connaissance », expliquait au Monde en 2021 Stéphane Bonnet, le directeur de l’Union retraite. « On signe beaucoup de papiers quand on intègre ou quitte une entreprise, on ne fait pas forcément attention aux informations sur la retraite supplémentaire. »

Leave A Comment